Agenda
samedi, 11 juin 2022, 14:00
- 18:00
Place Lise-Girardin à Genève (300 m de la gare)
vendredi, 27 mai 2022, 19:00
- 21:30
Espace Dickens, Lausanne

...agenda complet

...plus de communiqués

Editos du Journal d'Uniterre
vendredi, 04 mars 2022
#

Chère lectrice, cher lecteur,

L’Assemblée générale du 26 novembre 2021 m’a confié la présidence d’Uniterre. J’ai un grand respect pour cette tâche, mais je sais que j’ai l’appui d’un secrétariat et d’un comité performants et engagés. Je ressens mon rôle surtout comme serviteur d’Uniterre et de ses visions, et non pas comme celui d’un grand chef.

Je vois le travail d’Uniterre sur trois axes :

  • La Souveraineté Alimentaire telle que définie par La Via Campesina
  • La Durabilité avec les volets social, économique et écologique
  • La coopération avec les consommatrices et consommateurs

Il est bien évident que la Souveraineté alimentaire est absolument incompatible avec le crédo néolibéral et globaliste de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).C’est pour cela qu’Uniterre doit se battre pour sortir le secteur agro-alimentaire des accords de libre-échange et de l’OMC.

La durabilité sociale doit assurer au monde rural des salaires, une couverture sociale et des conditions de travail corrects.

Cela ne peut se faire que si la durabilité économique du secteur est garantie par des prix rémunérateurs qui couvrent les frais de production et qui permettent de créer les réserves nécessaires à des investissements futurs.

Quant à la durabilité écologique, la protection du climat est primordiale. L’agriculture est la première à faire les frais du réchauffement climatique. En même temps, elle est culpabilisée pour ses émissions de gaz à effet de serre (CO2 par les carburants fossiles, et méthane, ammoniac et gaz hilarant par l’élevage et la fumure).

Si, nous voulons stopper l’hémorragie de l’agriculture et viser des structures plus durables et équitables, nous serons obligés de responsabiliser les consommatrices et consommateurs. Souveraineté alimentaire et durabilité sont indispensables, mais elles ont un prix. Et les 12 % que le ménage suisse consacre en moyenne à la nourriture ne permettront pas d’atteindre cet objectif de prix. D’où la nécessité de travailler main dans la main avec les consommateurs.

Je me réjouis de pouvoir mener en équipe le bateau d’Uniterre à bon port, malgré vents et marées.

Maurus Gerber

Je me présente brièvement :

Je suis né en 1955 à Goldau / SZ, et au bout de ma formation, j’ai obtenu le diplôme d’Agro-Ingénieur ETS du Technicum Agricole Suisse TAS (aujourd’hui HAFL) à Zollikofen. Dès 1989, j’ai géré et développé avec ma famille un domaine laitier à Ste-Croix/VD. Fin octobre 2020, nous avons pu le remettre à un jeune couple motivé qui continue dans la même lancée. Depuis, nous vivons à Scuol en Basse Engadine.

...éditos précédents

...plus d'articles internationaux

Uniterre - sections

...plus d'infos des sections