lundi, 06 mars 2017
Les origines
Depuis le début des années 2000, La Via Campesina a initié un processus pour obtenir une Déclaration internationale sur les droits des paysans reconnue par l'ONU.
Entre 2002 et 2008, le processus était d'abord interne : identifier les violations systématiques de nos droits dans les différents pays en réalisant plusieurs rapports co-rédigés par La Via Campesina, FIAN et Cetim. Cela nous a amené à préparer une première déclaration venant du milieu paysan qui a été adoptée par La Via Campesina en 2009.
mardi, 28 février 2017
communiqué de presse Coordination Européenne Via Campesina24 février 2017, Schwaebisch Hall - Allemagne
Les paysan/nes* du monde s'unissent à Schwäbisch Hall pour une déclaration sur les droits des paysan/nes
Les paysan/nes nourrissent la majorité de la population mondiale. Pourtant, ils sont de plus en plus réprimés par les gouvernements, ainsi que par les industries alimentaires et agro-industries.
mardi, 21 février 2017
A écouter sur Radio Cité Genève, l'émission Le Grand Invité du 20 février, interview de Pierre-André Tombez au sujet de l'initiative "Pour la Souveraineté Alimentaire" refusée récemment par le Conseil Fédéral (lire notre communiqué)
émission disponible sur le site de Radio Cité 
... écouter l'interview
mercredi, 15 février 2017
Notre réponse au Conseil fédéral: l'agriculture paysanne est notre vision!
Le Conseil fédéral a refusé mercredi 16 février, sans contre projet, l'initiative „Pour la souveraineté alimentaire“.
Notre initiative populaire pour une agriculture locale, durable, diversifiée, rémunératrice et sans OGM souhaite un changement fondamental de paradigme. Nous nous engageons pour une économie locale et circulaire et pensons aux générations futures. Cela nécessite de renforcer une agriculture socialement et écologiquement durable. Nous sommes en ce sens complètement en phase avec les recommandations du rapport mondial sur l'agriculture (2008) et des objectifs durable de l'ONU comme de l'agenda 2030. 
mardi, 31 janvier 2017
paru dans Le Courrier du 30 janvier 2017
«Face à la montée des nationalismes et de la xénophobie, la souveraineté alimentaire est plus nécessaire que jamais.» Un collectif d'in- tellectuels et de militants engagés dans la défense du droit à la souveraineté alimentaire dénonce les «fausses réponses» qui se présentent contre le néolibéralisme économique globalisé, tout en renforçant leurs propres intérêts. 
 
> lire l'article (pdf) original Mediapart
jeudi, 26 janvier 2017
Une délégation de la Via Campesina était présente en septembre dernier à Genève pour présenter ses revendications aux organes onusiens. Nous nous sommes entretenus à cette occasion avec Diego Monton, de l'Organisation des paysans indigènes d'Argentine, membre de la coordination latino-américaine de la Via Campesina, et Sandra Moreno, du Syndicat ouvrier paysan d'Andalousie (SOC), qui est membre du Syndicat andalous des travailleuses·euses (SAT) et de la Via Campesina.
vendredi, 13 janvier 2017
article publié par ECVC
C'est suite à la IV rencontre internationale de La Via Campesina à Maputo que cette idée d'inscrire la souveraineté alimentaire dans la Constitution suisse germe dans la tête du comité d'Uniterre, membre suisse de la Coordination Européenne Via Campesina.
lundi, 26 décembre 2016
Un contre-projet en embuscade pour notre propre initiative
Le 29 novembre dernier, la plénière du Conseil des États a adopté le contre-projet à l'initiative « sécurité alimentaire » de l'Union Suisse des Paysans. Il serait faux de croire que cette décision ne concerne que l'initiative mentionnée. À de multiples reprises, les Sénateurs ont précisé que ce contre-projet n'est pas seulement une réponse à l'initiative de l'USP, mais bien une stratégie visant à se positionner très clairement pour mieux combattre les initiatives des Verts « Pour des aliments équitables » et celle d'Uniterre « Pour la souveraineté alimentaire ». C'est maintenant au tour du Conseil national d'étudier ce contre-projet pour qu'il soit soumis au vote avec l'initiative de l'USP (si celle-ci n'est pas retirée).
vendredi, 09 décembre 2016
La commission économie et redevances du Conseil des Etats propose un contre-projet à l'initiative de l'Union suisse des paysans « pour la sécurité alimentaire ». Ce nouveau texte est issu d'une réflexion large incluant également les autres initiatives déposées (Uniterre, les Verts et les vaches à cornes).
vendredi, 09 décembre 2016
En février 2015, Julien Kauer a lancé un projet pour conduire une école kényane vers la souveraineté alimentaire. Ce projet doit permettre à l'école d'Isegeretoto d'atteindre l'autosuffisance alimentaire avec des méthodes biologiques. 
Depuis trois mois, après deux ans de travail, l'école est devenue autosuffisante en légumes et céréales pour un tiers de l'année», raconte Julien. Comme l'école vise également l'autonomie financière, il est nécessaire de produire un surplus de denrées qui pourra financer les ressources du restant de l'année. Le prix de l'alimentation est un problème majeur au Ke­nya, où il a quintuplé en huit ans. Conférences, formation, le projet est sur la bonne voie. Néanmoins une recherche de fonds a été lancée pour le finaliser.