mercredi, 15 novembre 2017
#

Lancement de la pétition lait d’Uniterre:
«Pour Fr.1-/ litre de lait payé aux producteur-trice-s de lait afin qu’ils puissent vivre dignement!»

Jeudi 23 novembre Journée de mobilisation avec un 1er rdv à 10h à la Waisenhausplatz, à Berne
Lancement officiel de la pétition lait équitable
suivi d’un petit dessert maison dont Uniterre a le secret...

Nous avons besoin de monde!


Nous voici presque 10 ans après la grève du lait et qu’en est-il? Eh bien, malheureusement force est de constater que presque rien n’a bougé! Le prix du lait payé aux producteurs de lait d’industrie est toujours aussi honteusement bas! L’émission «Les coulisses de l’événement: Lait amer et révolte paysanne» diffusée sur la RTS1, le 25 octobre dernier, nous a montré à quel point la nécessité de se battre reste d’actualité depuis plusieurs décennies! – Emission à voir à tout prix si ce n’est pas déjà fait! – Comme cette réalité foudroyante mise en avant dans l’émission: alors que la grève du lait a permis une augmentation du prix du lait de 6cts, nous apprenions que 6 mois plus tard, ce même prix du lait a été à nouveau baissé de 9cts. Après tant d’efforts, comment est-ce possible?!? Eh bien, c’est possible quand l’Interprofession du Lait - mise en place pour défendre les producteurs de lait - ne fait pas le poids face à la grande distribution; quand la Confédération estime que d’autres intérêts priment sur ceux des producteurs. Mais Mesdames et Messieurs les politiques, ces producteurs sont aussi des citoyens qui devraient être défendus au moins autant que l’industrie, la grande distribution, le libéralisme économique…

Une grande distribution qui se moque complètement des consommateurs à coup de publicités mensongères : lait équitable par-ci (Aldi), publicité trompeuse avec le slogan «Equitable envers les paysans» (Denner) par-là ... Puis, la petite dernière de COOP: une augmentation gracieuse de 3cts le litre de lait accordée au producteur pour, quelques semaines plus tard, augmenter de 5cts les produits laitiers en magasin, alors que COOP avait indiqué noir sur blanc dans son magazine «Coopération» ne pas prévoir de répercuter l’augmentation ! A croire, qu’en ce moment, le mot d’ordre est au mensonge.

Que nous reste-t-il? Nous paysan-ne-s, nous consommatrices et consommateurs, nous citoyen-ne-s de ce pays, nous avons l’occasion de dire maintenant à nos transformateurs, distributeurs et politiques que c’en est assez de faire crever les paysans, de les voir s’éteindre un à un, jour après jour ; que nous ne voulons pas à l’avenir boire du lait ou déguster des produits laitiers importés de Pologne ou de je ne sais où ! Et nous ne parlons ici que du lait mais cette façon insensée de pratiquer le commerce se retrouve dans bien des secteurs.

Alors à Uniterre, nous avons décidé de prendre le taureau par les cornes et de lancer cette pétition lait, avec le texte explicatif que vous trouvez ci-après. C’est en la signant, en la diffusant auprès d’un maximum de personnes… que nous arriverons, toutes et tous ensemble, à gagner ce combat!


>> Signez la pétition en ligne



Pétition: Pour Fr.1-par litre de lait payé aux producteur-trice-s afin qu’ils puissent vivre dignement!

Parce qu’aujourd’hui :

… le prix du lait de centrale (lait d’industrie) ne couvre MÊME PAS LA MOITIÉ des coûts de production…

… il n’est plus acceptable de voir les fermes laitières DISPARAÎTRE les unes après les autres…

… il est INADMISSIBLE que la Confédération cautionne cette politique…

… cette situation CATASTROPHIQUE conduit trop souvent à la précarisation des familles paysannes …

Nous, CONSOMMATRICES et CONSOMMATEURS soutenons cette pétition, et disons STOP à cette situation!

La pétition sera remise au ministre de l’agriculture, Johann Schneider-Ammann et aux autorités fédérales pour qu’ils prennent enfin leurs responsabilités et fassent respecter les articles 5 et 37 de la loi sur l’Agriculture.*

Pourquoi cette pétition?

Depuis des années, les prix du lait ont chuté de manière vertigineuse et ne couvrent de loin pas les coûts de production. En effet, aujourd’hui, les producteur-trice-s de lait de centrale sont payés en moyenne entre 50 et 55cts/litre de lait alors que le coût de production revient à environ Fr.1.-/litre. Le producteur-trice perd de l’argent chaque jour! A cause de cette situation catastrophique, le nombre d’exploitations laitières ne cesse de diminuer: il y a 20 ans, il y avait 44’360 producteur-trice-s de lait. En 2016, il en reste 20’987! De plus, depuis 20 ans, le prix de vente pour le consommateur-trice a baissé de 10% tandis que pour le producteur-trice, il a chuté de 50%..

Si nous voulons maintenir une agriculture durable en Suisse, nous devons réagir au plus vite! Nous demandons une meilleure répartition de la valeur ajoutée sur toute la chaîne de production ainsi qu’une revalorisation du prix payé au producteur-trice: le lait que nous achetons aujourd’hui en magasin aux alentours de Fr. 1,50/l ne permet en aucun cas aux producteur-trice-s de vivre. Il faut agir pour que les transformateurs et les distributeurs diminuent leurs marges et payent équitablement le litre de lait à la production pour permettre aux paysan-ne-s de vivre dignement!



* Loi sur l’Agriculture
Art. 5 Revenu 1 Les mesures prévues dans la présente loi ont pour objectif de permettre aux exploitations remplissant les critères de durabilité et de performance économique de réaliser, en moyenne pluriannuelle, un revenu comparable à celui de la population active dans les autres secteurs économiques de la même région. 2Si les revenus sont très inférieurs au niveau de référence, le Conseil fédéral prend des mesures temporaires visant à les améliorer.
Art. 37 1L'élaboration d'un contrat-type pour l'achat et la vente de lait cru incombe aux interprofessions du secteur laitier. Les dispositions du contrat-type ne doivent pas affecter de manière notable la concurrence. La fixation des prix et des quantités reste en tout état de cause de la compétence des parties contractantes. 2Un contrat-type au sens du présent article doit comprendre une durée du contrat et une durée de prolongation du contrat d'au moins une année et, au moins, des dispositions sur les quantités, les prix et les modalités de paiement.


>> Signez la pétition en ligne


> pétition version papier

> Autocollants "Lait équitable" (à imprimer sur votre imprimante de bureau)





> ACTIONS en lien avec la pétition: voir Agenda