mardi, 30 mai 2017, 14:33
mardi, 30 mai 2017

lait-quantités-webCommuniqué de presse de la Commission lait d’Uniterre

Prix indicatif du segment A pour le 3ème trimestre 2017: la mascarade continue!

Les mois et les années passent, et rien ne semble vouloir changer. Mais quel changement peut-on bien espérer, quand le système n’évolue pas, et se contente de regarder les fermes laitières de notre pays tomber les unes après les autres dans un implacable jeu de domino?

Insidieusement, l’annonce du prix indicatif par kilo de lait pour le segment A, faite au beau milieu d’un week-end prolongé, nous laisse un goût très amer. Alors que de nombreux indicateurs sont au vert – embellie des marchés internationaux, régression de la production laitière helvétique – l’IP lait continue de se moquer ouvertement des producteurs de lait. Les 65 cts/kg fixés sont une triple injure:

- Ils ne suivent pas l’évolution du marché

- Ils sont largement en dessous des coûts de production

- Ils ne sont de toute façon que rarement payés entièrement, l’acheteur disposant ensuite d’une marge de manœuvre confortable pour rétribuer le lait comme bon lui semble

Il est important de rappeler que, alors que tous les acteurs de la filière déterminent leur prix de vente de façon à ce qu’il couvre les frais de production, cela n’est toujours pas le cas pour les paysans !

Pour la Commission lait, l’heure n’est désormais plus aux palabres sans fin portant sur quelques misérables centimes de plus. L’IP lait ne fait pas son travail : entièrement soumise aux acheteurs et transformateurs, il est évident qu’elle ne respecte pas l’objectif fixé, à savoir la répartition équitable de la valeur ajoutée de la filière lait auprès de tous les acteurs du marché. Nous demandons la réforme d’un système qui n’a pas fait ses preuves, et une rétribution à la hauteur des efforts consentis au quotidien par les producteurs suisses.

Au nom de la Commission lait

Le Président Claude Demierre

Le 30 mai 2017

Berthe Darras, permanente Uniterre

> ce communiqué en pdf