vendredi, 26 mai 2017
lundi, 28 avril 2014
La ferme des Chezeaux cultive des variétés anciennes de céréales. Petit épeautre, amidonnier noir et blés y font aller leurs épis en fin de saison, aux côtés des sarrasins, mélilots, pommes de terre, millets, pois et camélines. Une nouvelle culture s'ajoute en 2014, des variétés d'amarante de Kokopelli, dont l'une est panifiable. Et justement, c'est la farine à pain le principal produit de la ferme. Les grains d'une multitude de céréales sont moulus sur un moulin Astrié. Le résultat est ensuite pétri sur les tables de boulangers à proximité ou chez les consommateurs, entre autres ceux du Panier Bio des 3 Vallons. A l'éventail des farines s'ajoutent miel, viandes de boeuf et de chèvre, fromages de chèvre. A la Ferme Arc-en-ciel de Juriens, au pied du Jura, on cultive donc la diversité. C'est la philosophie de l'entreprise, possible seulement en cultivant également une variété de collaborations à dimension humaine. Rencontre.
lundi, 28 avril 2014
Droits de douane : le Conseil fédéral torpille les paysans
Récemment, le Conseil fédéral décidait de doubler les importations domestiques journalières de viande fraîche et de vin est un coup de poignard contre les paysans et la souveraineté alimentaire!
jeudi, 17 avril 2014
En ce 17 avril, journée internationale des Luttes paysannes, visionnez et faites connaître autour de vous, le nouveau documentaire de La Via Campesina, "L'appel de Jakarta", maintenant disponible sur la Via Campesina TV. "L'appel de Jakarta" est un film de 38 minutes qui raconte les échanges, les débats et les réflexions qui ont animé la 6ème Conférence internationale du mouvement qui s'est déroulée à Jakarta en juin 2013. Ce nouveau documentaire met en évidence la diversité culturelle et les valeurs de solidarité et d'unité qui convergent au sein de ce grand projet politique. Il reflète une multitude de luttes locales pour la défense d'un système alimentaire pour et par les communautés humaines.  
mercredi, 16 avril 2014
A Genève : L'agriculture c'est chez vous ! - Cultivons des courges ensemble !
Action participative pour plus de paysannes et de paysans
Le 17 avril 1996 au Brésil, les forces de l'ordre ont brutalement réprimé une manifestation de paysannes et paysans du Mouvement des Travailleurs Ruraux Sans Terre, membre de La Via Campesina, qui exigeaient la mise en oeuvre d'une réforme agraire. Plus de vingt personnes furent tuées et des dizaines d'autres blessées, pourtant, aucun des responsables de ce bain de sang n'a été emprisonné ni puni depuis.
C'est en mémoire de ce jour que cette date fut choisie pour une journée d'action en faveur des luttes paysannes dans le monde.
Depuis 2001, Uniterre, syndicat paysan suisse membre de La Via Campesina commémore cet événement chaque année.
mardi, 15 avril 2014
Exploitation agricole à Ferlens recherche un/des jeunes (région du Jorat) pour développer un partenariat
Mon exploitation est une exploitation agricole mixte
90 hectares, dont 30 ha en réseau écologique, 60 ha en grandes cultures (colza, blé, orge, maïs, pommes de terre). Une part des pommes de terre est vendue en direct.
J'ai 40 génisses à l'engraissement dont 6 sont vendues en direct aux consommateurs (60 cartons) et 8 porcs chaque année vendus (et transformé par un boucher partenaire) lors de 5 marchés à la ferme le samedi matin.
dimanche, 13 avril 2014
L'Assemblée générale d'Uniterre a décidé le 23 mai 2014 à l'unanimité de lancer son initiative sur la souveraineté alimentaire. 
Les membres sont convaincus par la nécessité d'amener un projet plus global dans le cadre du débat agricole et alimentaire qui va s'ouvrir. D'ici cet été le texte sera finalisé, des alliances développées et une recherche spécifique de finances lancée. A ce propos une campagne de recherche de 1'000 parrains/marraines va démarrer; ceux-ci s'engagent à trouver 100 signatures et à verser 100.- sur le compte de l'initiative. Par ailleurs, l'Assemblée s'est prononcée également sur les initiatives des Verts et de l'Union Suisse des Paysans. Elle estime que les trois initiatives sont complémentaires et favorisent le débat indispensable sur l'agriculture et l'alimentation. Même si elle peut émettre certaines réserves sur l'un ou l'autre point, elle encourage la population à les soutenir.
vendredi, 11 avril 2014
Le débat sur l'ouverture de la Ligne blanche ne fait plus les gros titres. Néanmoins le débat continue à Berne, dans l'ombre et en toute discrétion. L'OFAG devrait sortir son rapport sur la question en avril et le Conseil fédéral devrait donner sa position à ce moment. 
vendredi, 11 avril 2014
Chers éleveurs, chers intéressés,
je souhaiterais ici porter, une fois n'est pas coutume, mon regard au-delà du périmètre de la politique laitière européenne et placer l'engagement politique de l'EMB dans un contexte plus vaste. A la fin de l'année dernière, j'ai entrepris, à l'invitation de quelques ONGs, un voyage au Burkina Faso, où j'ai eu l'opportunité d'en apprendre davantage sur les conditions de vie des producteurs de lait dans ce fascinant mais malheureusement très pauvre pays d'Afrique de l‘Ouest.
vendredi, 11 avril 2014
Invitation à la presse: journée internationale des luttes paysannes à Genève
Madame, Monsieur,
Par la présente, nous avons le plaisir de vous inviter à une conférence de presse que nous tiendrons
le mardi 15 avril à 18 h à Genève
sur la Plaine de Plainpalais (en face du Rond-Point de Plainpalais)
jeudi, 03 avril 2014
La décision de doubler les importations domestiques journalières de viande fraîche et de vin, par le Conseil fédéral hier, est un coup de poignard contre les paysans et la souveraineté alimentaire. Derrière l'argument de simplification des contrôles, se cache la volonté de mettre encore plus sous pression les paysans, producteur de ces denrées indigènes.
jeudi, 03 avril 2014
L'agriculture c'est chez vous- Cultivons des courges ensemble!
Action participative pour plus de paysannes et de paysans!
1ère Date: MARDI 15 AVRIL 2014
Le rendez vous avait lieu à 18h sur la plaine de Plainpalais à Genève, face au Rond Point
Lancement de l'action : installation d'une courge géante sur la plaine et distribution de graines
Conférence de presse, prises de paroles, apéro et distribution de graines de courges. D'autres dates sont prévues, découvrez les images et les prochains rdv!
mardi, 01 avril 2014
Les entreprises valaisannes de transformation laitière Vallait SA et Valcreme SA passent sous le contrôle de la société fribourgeoise Cremo SA. Ce regroupement vise une pérennisation de l'activité industrielle laitière à Sierre (VS). Les délégués de la Fédération laitière valaisanne (FLV), propriétaire de Vallait et de Valcreme, ont accepté le projet aujourd'hui lors de leur assemblée.
mardi, 25 mars 2014
Dans le mille!
Dans son rapport qui clôture son mandat de six ans comme rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation, Olivier de Schutter dénonce clairement les systèmes alimentaires défaillants. Il estime que la logique actuelle ne doit pas être adaptée, mais inversée. Pour la bonne raison que  les systèmes alimentaires ne sont efficaces que pour l'agro-industrie qui optimise ses profits.
lundi, 24 mars 2014
 Jeunesse et agriculture 
Sans la participation des jeunes, la souveraineté alimentaire n'a point d'avenir. Des jeunes sont attachés à la lutte historique pour la libération de notre peuple et la transformation de notre réalité. 
À l'instar des jeunes de la Via Campesina (LVC), il nous faut reconnaître la dignité et la valeur du travail que nous accomplissons pour maintenir nos luttes.
lundi, 24 mars 2014
Dépôt de l'initiative contre la spéculation sur les denrées alimentaires des Jeunes socialistes suisses (JSS)
 
24 mars 2014. Prenons nos responsabilités - au niveau international et dans un esprit solidaire
Nous, paysannes et paysans, voyons l'avenir avec inquiétude. L'agriculture paysanne est mise à mal partout dans le monde. Les terres sont achetées par des multinationales et ce sont ces mêmes sociétés qui spéculent à la bourse avec nos récoltes. Cette folie ne pourra pas être stoppée nette par l'acceptation de cette initiative, mais nous pouvons montrer l'exemple et fixer des règles au marché. La spéculation sur les denrées alimentaires est un des pires excès de la place financière.
lundi, 10 mars 2014
10 mars 2014 GENÈVE - Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l'alimentation, Olivier De Schutter, a appelé aujourd'hui à une réforme des systèmes alimentaires mondiaux et à leur démocratisation, afin de garantir le droit de l'homme à une alimentation adéquate et de progresser vers l'éradication de la faim.
samedi, 08 mars 2014
COMMUNIQUÉ DES FEMMES DE LA COORDINATION EUROPÉNNE DE LA VIA CAMPESINA
 À L'OCCASION DU 8 MARS 2014
En cette année 2014, déclarée année de l'agriculture familiale par les Nations unies, nous, les femmes des organisations membres de la Coordination Européenne de la Via Campesina (ECVC), rassemblées à Evenstad (Norvège), affirmons, à l'occasion de la Journée internationale des femmes, notre fort engagement en faveur du droit à une alimentation saine, suffisante et de qualité pour l'ensemble des citoyens, dans le cadre d'un modèle de production et de distribution agro-écologique et social.
vendredi, 07 mars 2014
En 2013, les prix du lait ont augmenté. Dans le segment laitier le plus important (lait A), le prix indicatif franco rampe a augmenté de 5 centimes et, selon la dernière décision de l'IP Lait, le prix indicatif reste fixé à 71 centimes pour le deuxième trimestre 2014. Toutefois, pour les plus de mille producteurs de Nordostmilch, c'est une nouvelle sans conséquence : le 1er mars, leur prix a baissé de 67 à 65 centimes.
vendredi, 07 mars 2014
07 mars 2014. En mai, nous voterons sur l'initiative dite des « salaires minimaux » qui exige que chaque personne employée gagne au minimum 22.- de l'heure, soit pour une large part des personnes concernées, l'équivalent de 4'000.-. L'USP, dans un récent communiqué titrait « un projet hors de prix pour les familles paysannes ». Positionnement un peu court selon Uniterre.
vendredi, 07 mars 2014
Le 24 février a eu lieu le lancement du lait équitable en Italie. Après le succès du projet en Autriche, en Allemagne, au Luxembourg, en Belgique ainsi que son démarrage réussi en France l'année dernière, c'est maintenant au tour des consommateurs italiens de pouvoir goûter à ce produit de première qualité.
mardi, 04 mars 2014
Déclaration d'Evenstad
4 mars 2014 Déclaration d'Evenstad
 Les paysannes et paysans rassemblés en Norvège pour l'Assemblée générale annuelle de la Coordination Européenne Via campesina et leurs alliés présentent Sept mesures pour renforcer l'agriculture familiale paysanne, maintenant !
Aujourd'hui l'agriculture familiale paysanne est et reste  le modèle le plus répandu pour produire  l'alimentation dans l'Europe et dans le monde.
mardi, 04 mars 2014
17 avril : journée internationale des luttes paysannes - Pour la défense des semences paysannes  (Harare, 4 mars 2014) Nous, paysans et paysannes appartenant à la Via Campesina, appelons ce 17 avril, journée mondiale d'action et de mobilisation pour la défense des luttes paysannes, à être plus particulièrement cette année, une journée pour la défense des semences paysannes.
>Découvrez la video de La Conférence de La Via Campesina
lundi, 03 mars 2014
(Bruxelles, le 3 mars 2014) Comme le montrent les résultats actuels de l'étude sur le coût de la production laitière en Allemagne, réalisée par le bureau allemand d'agriculture et de sociologie agricole BAL, le prix du lait moyen payé aux producteurs en octobre 2013 demeurait, avec 41,92 centimes/kilo, plus de 2 centimes en deçà du coût de production. Pour la même période, ce dernier s'élevait à 44,12 centimes/kilo.
vendredi, 28 février 2014
Soja: du Paranà au Danube
Le soja est une culture au coeur de la production animale. Grâce à sa richesse en protéines et à sa teneur élevée en acides aminés (lysine), elle est plus performante que toutes ses concurrentes. Pour conserver une production animale compétitive tout en maintenant notre système de production actuel, nous devons pouvoir nous en procurer. Alors que l'Amérique latine peine à approvisionner nos filières tout en garantissant l'absence de contamination transgénique, les pays autour du Danube pourraient être le nouvel eldorado. A l'heure où cette idée fait la une de plusieurs médias, essayons de voir si cette option constitue une chance ou un miroir aux alouettes.
jeudi, 27 février 2014
(Paris, le 27 février 2014) Comme l'indique une nouvelle étude scientifique consacrée à la production laitière en France, le coût de production en 2013 oscillait, dans l'ensemble, entre approximativement 40 et 45 centimes par kilo de lait.¹ Les coûts dépassent donc nettement le prix moyen de 33,8 centimes le kilo²  au niveau national.
jeudi, 10 mars 2022
#

Communiqué de presse de la commission lait d’Uniterre

L’Interprofession Lait (IP Lait) a annoncé jeudi 3 mars une augmentation du prix du lait de centrale sur le segment A de 5 cts, passant ainsi de 73 cts à 78 cts.

La commission lait d’Uniterre salue cette augmentation du prix du lait segment A de 5 cts. Il était plus que temps que l’IP Lait réagisse aux différents cris d’alerte de la profession.

Cependant, cette augmentation reste encore trop faible ! Elle est bien loin de la couverture des coûts de production, qui tournait aux alentours de 1 fr. le kg avant la hausse des intrants. En effet, cette augmentation va à peine permettre de couvrir la hausse des coûts de l’énergie, des intrants, que le monde est en train de vivre en ce moment. Et cela ne va pas aller en s’arrangeant avec la guerre actuelle.

De plus, il faut maintenant s’assurer que la grande distribution accepte cette hausse du prix du lait et arrête de mettre la pression sur les transformateurs et au final les producteurs !

Prime fromagère enfin payée directement aux producteurs à partir de 2024 !

Dans la consultation sur le train d’ordonnances agricole 2022, ouverte jusqu’au 2 mai 2022, il est indiqué que la prime à la transformation fromagère sera payée directement aux producteurs à partir de janvier 2024. Nous saluons cette décision ! Cela fait des années qu’Uniterre se bat pour que cette prime soit payée directement aux producteurs.

En effet, malheureusement, une partie de cette prime n’est jamais retournée aux producteurs, ce qui est scandaleux, alors qu’il est écrit noir sur blanc dans l’ordonnance sur le soutien au prix du lait que cette prime doit revenir aux producteurs. De plus, nous ne comprenons pas pourquoi le versement de cette prime directement aux producteurs inquiète tant nos organisations et l’IP Lait, à moins qu'elles ne craignent pour les dizaines de millions annuels qui se perdent quelque part sur le chemin des producteurs...

Contacts presse :

Philippe Reichenbach : 079 640 89 63

Maurus Gerber : 081 864 70 22

pdf

mercredi, 09 mars 2022
#

Communiqué de presse d'ECVC

Le 8 mars 2022, journée internationale des femmes qui travaillent, aux côtés de La Via Campesina internationale, la Coordination Européenne Via Campesina salue les luttes historiques des femmes qui travaillent organisées dans les campagnes et les villes pour leurs droits et pour vivre dignement.

Les femmes nourrissent la population, préservent la mémoire collective, et mènent la résistance à travers le monde. Pourtant, la valeur et le poids de leur rôle sociétal continuent d’être négligés et sous-estimés, tant dans les campagnes que dans les villes. Dans un scénario de violence brutale et d’exploitation capitaliste, patriarcale et raciste qui opprime les femmes, les paysannes, les sans-terre, les migrantes, les travailleuses de l’économie parallèle, les enfants, les femmes autochtones, les femmes noires et les personnes LGBTQ+, nous appelons à une action unie. Nous cherchons à rendre visible et à dénoncer le système politique et économique utilisé pour exploiter le travail des femmes, leur corps et les ressources naturelles au nom du profit. Ce qui provoque le chômage, la faim, l’appauvrissement et des logements de plus en plus précaires, laissant la santé et l’éducation uniquement pour quelques privilégiés.

Les graves crises politiques, économiques et sociales que connaissent nos sociétés accentuent les contradictions du système capitaliste et menacent les conditions de vie réelles et la survie non seulement des femmes et des personnes sexuellement diverses et des genres diverses, mais de toute vie humaine et de la planète elle-même.

Il est honteux de constater que si les choses ont empiré pour la plupart des gens pendant la pandémie, le fossé entre les riches et les pauvres s’est également creusé, selon un rapport d’Oxfam. Alors que les mesures néolibérales et d’urgence sont jetées en pâture aux travailleurs, faisant sérieusement reculer les programmes sociaux, le pouvoir économique est concentré aux mains de moins en moins de personnes.

2021 a été une année record pour l’agrobusiness en termes de production et de commercialisation de cultures d’exportation, malgré son modèle de mort insoutenable basé sur les monocultures, l’utilisation excessive d’agrotoxines, les OGM et l’expulsion des paysans de leurs terres. Au lieu d’apporter le développement à nos territoires, elle ne fait que polluer et laisser les gens affamés, pauvres et malades.

Ces problèmes et inégalités touchent souvent et de manière plus violente les femmes, la communauté LGBTQI+ et d’autres groupes marginalisés en premier lieu. Réfléchissant à la situation des femmes qui vivent en zones rurales, des agricultrices et des travailleuses agricoles en Europe. Les membres d’ECVC soulignent les difficultés et les inquiétudes contre lesquelles elles luttent : « Pendant cette crise sanitaire, nous, les paysannes, avons reculés dans nos droits, nous avons connu la faim et le chômage. Nous sommes revenus trente ou quarante ans en arrière, même en Europe. C’est pourquoi il est si important de nous réorganiser et de nous renforcer en tant qu’ECVC et LVC et de nous connecter avec les femmes dans leur vie quotidienne. Nous, les paysannes, subissons la violence, l’accaparement des terres, et la prise en charge des soins continue d’être préoccupante en cette période post-pandémique », Sonia Vidal du Sindicato Labriego Gallego et membre de l’articulation des femmes d’ECVC et de la section des femmes de LVC.

Ces préoccupations sont devenues encore plus concrètes ces dernières semaines, avec la réalité dramatique de la situation en Ukraine. Des milliers de personnes meurent, des millions de personnes sont en danger et des centaines de milliers d’autres fuient pour trouver refuge en raison de la guerre en Ukraine déclenchée par l’invasion de la Russie. En outre, à ce stade, les agriculteurs ukrainiens ne seront probablement pas en mesure de planter cette année. Ce 8 mars nous appelons nos organisations membres et alliées à faire entendre leur voix et à montrer leur solidarité pour exiger la fin de la guerre et trouver une solution diplomatique pour rétablir la paix dans la région. Nous sommes avec les paysans et les autres personnes vivant dans les zones rurales et urbaines en Ukraine qui continuent à résister pour défendre les droits humains.

Tout au long de 2022, ECVC et LVC continueront à défendre la réforme agraire populaire, la souveraineté alimentaire, l’agroécologie et le féminisme paysan et populaire. Il s’agit de propositions spécifiques de dialogue et de solutions pour établir un ensemble de politiques publiques qui pourraient promouvoir un véritable développement basé sur des actions concrètes telles que la redistribution des terres et des bénéfices, et la promotion de la justice sociale et de la paix dans les zones rurales et urbaines.

Au cours de cette journée d’action, nous appelons nos organisations membres, nos alliés et nos amis à exiger un engagement fort et des actions concrètes pour autonomiser, protéger et soutenir les femmes par un changement de politique et de paradigme. Nous demandons la fin de toutes les formes de violence et d’oppression, tant en Europe qu’en solidarité avec nos sœurs du monde entier. Nous demandons la mise en place de programmes, de campagnes d’éducation et de communication pour construire des sociétés et des relations entre les sexes plus saines et plus justes. Nous demandons des revenus équitables pour les agricultrices, en tant qu’élément clé de la valorisation du travail des agricultrices du monde entier. Nous demandons l’accès à la terre pour les femmes, afin de garantir la sécurité et la souveraineté alimentaire des générations futures. Et nous appelons à l’unité et à l’action des alliés, des institutions et des individus pour faire avancer la lutte pour l’égalité des femmes partout dans le monde.

Avec la souveraineté alimentaire et la solidarité, nous récoltons des droits et une vie digne ! Les femmes et les filles paysannes sèment la paix !

https://www.eurovia.org/fr/8-mars-larticulation-de...

mardi, 08 mars 2022
#

Uniterre a le plaisir d'annoncer que le dialogue avec Bio Suisse sur la question de l'huile de palme évolue dans une direction positive : des organisations membres de Bio Suisse avaient décidé début février de présenter une motion sur l'huile de palme à l'attention de l'Assemblée des Délégués de printemps. Parallèlement, Uniterre a déposé auprès de Bio Suisse une proposition pour la poursuite du développement du dialogue sur l'huile de palme. Bio Suisse a réagi positivement aux demandes et à la proposition, de sorte qu’une discussion très ouverte s'est ensuite développée entre Bio Suisse, les associations requérantes et Uniterre.

Cette première discussion permettra de lancer un processus d'échange commun sur ce thème. Uniterre attend que les interlocuteurs abordent sans tarder des thèmes centraux en rapport avec la durabilité des matières premières critiques. Elle est confiante que le dialogue portera ses fruits !

Par ailleurs, Uniterre communique que le géant brésilien de l'huile de palme Agropalma (43'000 ha de cultures, dont 4'000 en bio, certifié Bio Suisse) a été condamné en 2020 par le Tribunal de Justice de l’État du Parà dans le Nord-est du Brésil pour avoir falsifié entre 1987 et 2006 des titres de propriété pour des dizaines de milliers d’hectares. Par ce biais, de nombreuses communautés indigènes ont été expulsées de leurs terres. Depuis plusieurs semaines, plusieurs communautés ont occupé une partie des plantations qu’Agropalma prétend posséder et exigent qu’on leur rende leur terres! Agropalma a bloqué toutes les routes vers les terres reconquises, sa police privée encercle les communautés et leur campement de fortune. Les journaux brésiliens en parlent presque quotidiennement, Uniterre pense qu'Agropalma va perdre cette partie malgré de nombreuses manœuvres pour essayer de légaliser ce vol de terres sur une grande échelle.

Uniterre a proposé à Bio Suisse et son organisme de certification d’examiner le cas pour prendre sans délai des mesures afin que la propriété des communautés locales sur les territoires qui leur ont été volés soit reconnue et que les terres soient immédiatement restituées aux communautés qui en furent expulsées. Nous nous réjouissons d’avoir appris de Bio Suisse qu’elle entrait en matière et a ouvert une enquête sur ce cas.

Uniterre se réjouit de la discussion avec Bio Suisse. Elle remercie également Pain pour le Prochain (aujourd'hui intégrée dans l’ »EPER »), "Friends of the Earth", FIAN et "Heidi's Mist", pour leur soutien constant dans toutes les recherches sur l'huile de palme depuis 2020 : ce travail a porté ses fruits et en portera encore !

vendredi, 04 mars 2022
#

Chère lectrice, cher lecteur,

L’Assemblée générale du 26 novembre 2021 m’a confié la présidence d’Uniterre. J’ai un grand respect pour cette tâche, mais je sais que j’ai l’appui d’un secrétariat et d’un comité performants et engagés. Je ressens mon rôle surtout comme serviteur d’Uniterre et de ses visions, et non pas comme celui d’un grand chef.

Je vois le travail d’Uniterre sur trois axes :

  • La Souveraineté Alimentaire telle que définie par La Via Campesina
  • La Durabilité avec les volets social, économique et écologique
  • La coopération avec les consommatrices et consommateurs

Il est bien évident que la Souveraineté alimentaire est absolument incompatible avec le crédo néolibéral et globaliste de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).C’est pour cela qu’Uniterre doit se battre pour sortir le secteur agro-alimentaire des accords de libre-échange et de l’OMC.

La durabilité sociale doit assurer au monde rural des salaires, une couverture sociale et des conditions de travail corrects.

Cela ne peut se faire que si la durabilité économique du secteur est garantie par des prix rémunérateurs qui couvrent les frais de production et qui permettent de créer les réserves nécessaires à des investissements futurs.

Quant à la durabilité écologique, la protection du climat est primordiale. L’agriculture est la première à faire les frais du réchauffement climatique. En même temps, elle est culpabilisée pour ses émissions de gaz à effet de serre (CO2 par les carburants fossiles, et méthane, ammoniac et gaz hilarant par l’élevage et la fumure).

Si, nous voulons stopper l’hémorragie de l’agriculture et viser des structures plus durables et équitables, nous serons obligés de responsabiliser les consommatrices et consommateurs. Souveraineté alimentaire et durabilité sont indispensables, mais elles ont un prix. Et les 12 % que le ménage suisse consacre en moyenne à la nourriture ne permettront pas d’atteindre cet objectif de prix. D’où la nécessité de travailler main dans la main avec les consommateurs.

Je me réjouis de pouvoir mener en équipe le bateau d’Uniterre à bon port, malgré vents et marées.

Maurus Gerber

Je me présente brièvement :

Je suis né en 1955 à Goldau / SZ, et au bout de ma formation, j’ai obtenu le diplôme d’Agro-Ingénieur ETS du Technicum Agricole Suisse TAS (aujourd’hui HAFL) à Zollikofen. Dès 1989, j’ai géré et développé avec ma famille un domaine laitier à Ste-Croix/VD. Fin octobre 2020, nous avons pu le remettre à un jeune couple motivé qui continue dans la même lancée. Depuis, nous vivons à Scuol en Basse Engadine.

jeudi, 03 mars 2022
#

Communiqué de presse d’Uniterre action Migros à Fribourg

Pourquoi sommes-nous ici aujourd’hui ? Pour dire quelques mots à la Migros.

Chère Migros,

Nous avons appris avec grande déception le retrait du lait équitable de tes rayons fin février. Pour cause : depuis le 1er juillet 2021, toute la gamme de tes laits de consommation a commencé à être converti en lait IP Suisse pour une implémentation totale au 1er janvier 2022, sauf pour les laits Bio et Demeter. Le lait équitable Faireswiss ne répondant pas aux critères IP Suisse, tu l’as retiré de tes rayons. Le même sort subit le lait régional et équitable « Genève Région Terre Avenir », vendu depuis plusieurs années dans les succursales genevoises. Jusqu’ici, cela semble cohérent.

MAIS à Uniterre, nous nous sommes penchés sur cette mise en place du lait IP Suisse chez toi et nous avons découvert que la majorité de la prime supplémentaire promise aux paysans n’a pas été versée entre le 1er juillet et le 31 décembre 2021.

Oui nous devons aller vers une agriculture plus durable, plus respectueuse de l’environnement, de la biodiversité, mais comme toujours, le respect du travail du paysan est bafoué. La durabilité passe aussi et avant tout par sa durabilité économique. Toute contrainte supplémentaire demandée aux paysans, qui aura un impact sur les coûts de production, doit être rémunérée à sa juste valeur.

L’un des seuls laits qui aujourd’hui reverse vraiment la plus-value aux paysans, c’est le lait équitable Faireswiss, et celui-là, tu l’éjectes.

Nous en avons marre de ce dumping économique et social, au nom d’une écologie de façade qui ruine la production indigène.

Alors, très chère Migros, arrête de prendre les paysans pour des cons, et au passage les consommateurs aussi!

Contacts presse : Philippe Reichenbach : 079 640 89 63

Rudi Berli : 078 707 78 83

Annexe : Argumentaire historique lait durable ELSA et lait des prés IP Suisse

Pdf Communiqué de Presse

Texte complémentaire


Photos : Eric Roset

vendredi, 25 février 2022
#

La Coordination Européenne Via Campesina, en tant qu'organisation de base européenne qui regroupe actuellement 31 organisations nationales et régionales d'agriculteurs, de travailleurs agricoles et de ruraux basées dans 21 pays européens, exprime sa plus profonde solidarité avec le peuple ukrainien et appelle au respect strict des droits des civils.

Nous appelons à un arrêt immédiat de l'action militaire.


Ces dernières semaines, nous avons suivi avec beaucoup d'inquiétude l'augmentation de la tension dans la région, où les populations rurales se sont retrouvées en première ligne, sans voix et complètement vulnérables. Dans chaque guerre, les populations civiles, et en particulier les ruraux, sont les premières victimes et les plus invisibles. Nos soeurs et frères en Ukraine sont à présents sous les bombardements, piégés dans un conflit entre les superpuissances. L’Europe a trop souffert de ces divisions par le passé. Aujourd’hui, nous ne voulons plus être des pions entre les mains d’un jeu géostratégique qui n’a que faire des intérêts des populations. Nous voulons la paix et la démocratie. Nous voulons pouvoir décider pour nous-même, et la souveraineté alimentaire est un élément essentiel de ce droit à l’auto-détermination.


ECVC défend des valeurs internationalistes. A ce titre, la solidarité avec les populations rurales opprimées, sous le coup de guerres, de violence économique ou d’accaparement des ressources, fait partie de nos fondamentaux. D’ores et déjà, des dizaines de milliers de réfugiés fuient l’Ukraine vers des pays voisins. Nous participerons partout où nous en serons capables à promouvoir et organiser un accueil digne pour ces réfugiés. Nous demandons à l'Union européenne de fournir tous les moyens nécessaires à l'accueil des réfugiés que la guerre génère déjà.


Nous appelons nos organisations membres et alliées à faire entendre leur voix et à montrer leur solidarité pour exiger la fin de la guerre et trouver une solution diplomatique pour rétablir la paix dans la région. Nous sommes avec les paysans et les autres personnes vivant dans les zones rurales et urbaines en Ukraine qui continuent à résister pour défendre les droits humains.


Des terres pour l'alimentation, pas pour les bombardements !
Paysan.ne.s uni.e.s pour la paix !
La paix en Ukraine !


pdf

jeudi, 17 février 2022
#

Campax a lancé une pétition adressée à Coop & Migros sous le titre : Pas d’OGM par la petite porte !

Ils y critiquent l'abandon par Coop & Migros de la stratégie qualité de l'agriculture et de l'industrie alimentaire suisses, qui s'engage entre autres à renoncer à l'utilisation d'organismes génétiquement modifiés, ainsi que leur adhésion à l'association « Variétés pour demain », qui soutient les efforts visant à ce que les nouvelles techniques de génie génétique, tels que l'édition du génome, ne soient plus soumis au strict moratoire sur les OGM.


Signez la pétition ici!

Merci


mercredi, 02 février 2022
#

Communiqué de presse de la commission lait d’Uniterre


La situation des producteurs de lait suisse est de plus en plus critique, face à la hausse des coûts de production.

La commission lait d’Uniterre salue les dernières revendications de son pendant suisse-alémanique, Big-M*, qui affirme que : « Sans couverture des coûts de production, il n'y a pas de production laitière durable à long terme !».

La commission lait d’Uniterre salue également que la Fédération des producteurs de lait du centre-est (VMMO) soit enfin sortie du bois, pour reconnaitre un lien direct entre le manque de vérité sur les coûts de production et de nombreuses cessations d'activité. La VMMO exige que le prix indicatif devienne le minimum absolu.

C’est un début mais ce n’est pas suffisant ! Le prix indicatif actuel est de 73 cts/litre de lait. Il ne permet de loin pas de couvrir les coûts de production, d’autant plus que depuis quelques mois, les producteurs de lait font face à une forte hausse de ces derniers : coûts de l'énergie, des engrais, des aliments pour animaux ainsi qu’à une qualité moindre de leur fourrage, qui impacte leur production laitière.

Pour la dixième fois, il est plus qu’urgent que La Fédération des Producteurs Suisses de Lait (FPSL) et l’Interprofession Lait (IP Lait) se réveillent pour faire augmenter immédiatement et drastiquement le prix indicatif du lait et de le faire appliquer !

Nos collègues producteurs sont en train d’arrêter les uns après les autres, complètement découragés. Une pénurie de produits laitiers, est-ce vraiment ce que nous souhaitons ?

Et si la FPSL et l’IP Lait sont incapables de réagir, alors c’est à la Confédération de prendre ses responsabilités !

La commission lait d’Uniterre

Contacts presse :

Philippe Reichenbach : 079 640 89 63

Maurus Gerber : 081 864 70 22

*Bäuerliche IG für Marktkampf

pdf

mardi, 01 février 2022
#

Plutôt que de soutenir une prolongation du moratoire sur les OGM incluant les nouvelles techniques de génie génétique (NTGG), la commission de la science du conseil national (CSEC-N) a opté, le 28 janvier dernier, pour un compromis à savoir un délai jusqu’à mi-2024 durant lequel une réglementation d’autorisation des NTGG devra être élaborée. Pourtant de nombreuses questions devraient être clarifiées, notamment concernant la coexistence et la responsabilité en cas de contamination des filières ou de l’environnement. Il en va aussi de la liberté de choix des paysan*nes et consommateur*trices !

La CSEC-N s’est heureusement prononcée le 28 janvier dernier contre la proposition du Conseil des États, qui voulait autoriser de manière précipitée les nouvelles techniques de génie génétique. Elle a pris position à une courte majorité pour une variante qui fixe à mi-2024, le délai pour l'élaboration d'une réglementation d'autorisation.

Uniterre pense que dans l’état actuel des connaissances, il n’est pas raisonnable d’affirmer que l'édition du génome sans introduction de matériel génétique étranger à l'espèce est sans danger. Le risque ne dépend pas uniquement de l’ADN introduit mais aussi de la technique utilisée. Le niveau d'intervention accru que permettent ces nouvelles techniques de génie génétique - entre autres la possibilité de modifier plusieurs gènes à la fois et d'accéder à des zones du génome qui sont autrement protégées des mutations naturelles - a pour conséquence un risque accru et non évalué.

Il y a donc un impératif de procéder selon le principe de précaution et des clarifications, demandées par 3 postulats en attente de réponses, sont nécessaires, entre autres :

Quels sont les coûts liés à une cohabitation des cultures génétiquement modifiées et traditionnelles en Suisse ? Comment continuer à garantir la liberté de choix des consommatrices et consommateurs et des productrices et producteurs ? Comment évaluer les risques des nouvelles techniques de modification génétique ? À qui incombe la responsabilité en cas de contamination des filières ou entre producteurs ?

Il faut donc se donner le temps d’une évaluation sérieuse des risques. De plus, pour garantir une réglementation rigoureuse des NTGG, il faut qu’elle soit intégrée dans le cadre de la loi sur le génie génétique. C'est la seule façon de préserver la stratégie de qualité de l'agriculture et de l'industrie alimentaire suisses et de garantir la liberté de choix aux consommatrices et consommateurs et aux productrices et producteurs.

Uniterre demande au Conseil national de se positionner en faveur de l’inclusion des NTGG dans le moratoire sur le génie génétique lors de la session de printemps.

Informations :

Michelle Zufferey, 078 640 82 50 (FR)

Maurus Gerber, 081 864 70 22 (DE/FR)

pdf

mardi, 25 janvier 2022
#

Dans le cadre du Forum "Putting Peasants Rights into practice", organisé par HEKS le 10 décembre 2021 en ligne, Michelle Zufferey et Vanessa Renfer sont intervenues pour parler des droits des paysans.

Vous retrouvez ici leurs interventions:

Intervention de Michelle Zufferey

Intervention de Vanessa Renfer

Pour plus d'informations sur l'ensemble du Forum, rdv ici