5 ans après la fin du contingentement laitier, l'offre et la demande du marché laitier n'est toujours pas en équilibre. Cette année, nous devons encore liquider les excédents de beurre sur le marché mondial. En raison de cette situation, la conseillère fédérale Maya Graf (Verts) a demandé au Conseil fédéral : « Pourquoi ces montagnes de beurre ? ». La réponse du Conseil fédéral est marquée par l'impuissance.
Le bénéfice net de l'année dernière de Cremo est ressorti à 5,1 millions de francs, contre 1,3 million en 2012. L'amélioration s'explique par une maîtrise accrue des charges qui ont diminué de 2,9 millions de francs, a indiqué aujourd'hui le groupe en marge de son assemblée générale à Villars-sur-Glâne (FR). Le résultat brut est ressorti en hausse à 27 millions, contre 23,1 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires s'est en revanche replié de 0,3% pour s'inscrire à 509,9 millions de francs.
Le Conseil Fédéral souhaite ouvrir les frontières pour tous les produits laitiers, c'est un fait avéré lorsque l'on prend connaissance des grandes lignes du rapport de l'OFAG. Même si le Parlement doit encore se prononcer, l'OFAG, par l'intermédiaire de son Directeur, donne le ton. Big-M et Uniterre condamnent cette orientation prise par l'administration, mais ne sont pas étonnés.
Le 1er mai marquera les 5 ans depuis la suppression des contingents laitiers (quotas) en Suisse. Où en sommes-nous aujourd'hui ? Dans le Schweizerbauer du 19.3.2014, la porte-parole d'Emmi présente la situation comme suit : « Le problème fondamental du marché laitier est l'imprévisibilité de la production laitière. »
Le débat sur l'ouverture de la Ligne blanche ne fait plus les gros titres. Néanmoins le débat continue à Berne, dans l'ombre et en toute discrétion. L'OFAG devrait sortir son rapport sur la question en avril et le Conseil fédéral devrait donner sa position à ce moment. 
Les entreprises valaisannes de transformation laitière Vallait SA et Valcreme SA passent sous le contrôle de la société fribourgeoise Cremo SA. Ce regroupement vise une pérennisation de l'activité industrielle laitière à Sierre (VS). Les délégués de la Fédération laitière valaisanne (FLV), propriétaire de Vallait et de Valcreme, ont accepté le projet aujourd'hui lors de leur assemblée.
En 2013, les prix du lait ont augmenté. Dans le segment laitier le plus important (lait A), le prix indicatif franco rampe a augmenté de 5 centimes et, selon la dernière décision de l'IP Lait, le prix indicatif reste fixé à 71 centimes pour le deuxième trimestre 2014. Toutefois, pour les plus de mille producteurs de Nordostmilch, c'est une nouvelle sans conséquence : le 1er mars, leur prix a baissé de 67 à 65 centimes.
« Coop fait preuve de compréhension pour les producteurs de lait mis sous pression. » Il s'agit là du message central du magazine Coop du 6 janvier. Dans l'article en question, Coop justifie sa décision « d'augmenter de façon minime le prix de certains produits laitiers ». La Migros a déjà suivi l'exemple.
Ce sont les actes de terrain, lorsqu'ils seront suffisamment démultipliés, qui feront changer les politiques publiques. C'est pourquoi cette brochure vous emmène à la rencontre des actrices et acteurs d'initiatives et de projets porteurs de souveraineté alimentaire. Il s'agit de proximité, de fiabilité et de solidarité mondiale.
Le Conseil fédéral va donner sa position sur ce dossier en fin d'année. L'office fédéral de l'agriculture doit rendre son rapport au printemps 2014. L'actualité concernant ce dossier est brûlante; il s'agit de faire le point.