Alfredo est sympathisant d'Uniterre depuis quelques années. Il est né dans un village de la Plaine de Magadino au Tessin; urbaniste à Genève et maintenant retraité, il s'engage pleinement pour l'initiative. Rencontre sur la terrasse d'un bistro genevois.
L'économie laitière suisse court au désastre et sa vitesse s'accélère : les nouvelles baisses de prix de 4 à 5 centimes d'euro en Allemagne auront inéluctablement des répercussions en Suisse. Pourtant, ni la politique, ni le secteur laitier n'ont d'idée de comment sortir notre marché laitier de cette spirale négative. Nos décideurs responsables essaient de se dérober de leurs responsabilités en se détournant du véritable problème.
Une dizaine de producteurs et des symapthisants d'Uniterre se sont retouvés à l'entrée de la Migros à Crissier ce jeudi à 10h pour d'une part dénoncer la politique laitière actuelle et récolter des signatures pour l'initiative populaire pour la souveraienté alimentaire. Les paysans ont pu informer les clients de passage du contenu de l'initiative et des réponses qu'elle apporte aux probématiques des producteurs de lait et de l'agriculture en général. La direction de la Migros n'a pas apprécié cette action sur son "territoire" et a exigé un départ prématuré. Néanmoins, la récolte a été fructeuse.
Marche mondiale des femmes et Uniterre
le 8 mars à Neuchâtel
Après une présence forte et remarquée de la Marche mondiale des femmes lors de la manifestation du 7 mars à Berne grâce aux splendides femmes perchées sur des échasses, le 8 mars était l'occasion de fêter le début de lla caravane féministe (Europe) qui démarrait le jour même en Turquie.
L'objectif c'est que nous trouvions 100 personnes qui récoltent 100 signatures en un mois. 10'000 signatures sont dans la ligne de mire. Vous participez de manière active, entre le 15 février et le 15 mars, à atteindre cette cible personnelle de 100 signatures. Ce qui correspond en moyenne à trois signatures par jour. C'est faisable n'est-ce-pas?
Sécurité ou souveraineté? Qui a ouvert la boite de Pandore?
Un petit rétropédalage en août 2008 nous ramène à une séance mémorable entre Uniterre et l'Union Suisse des Paysans à propos du projet d'Uniterre de lancer une initiative populaire sur la souveraineté alimentaire. A cette époque, l'USP avait tout fait pour nous décourager, arguant que nous allions ouvrir la boite de pandore en touchant à l'article constitutionnel sur l'agriculture
En tant que femmes, nous soutenons l'initiative pour la souveraineté alimentaire.Les femmes de Via Campesina et Uniterre s'engagent pour la souveraineté alimentaire, partout dans le monde. Nous soutenons les mouvements populaires pour la souveraineté alimentaire car il est important de s'opposer à la politique néolibérale des gouvernements et de faire émerger des solutions porteuses d'avenir.
Le comité de la FPLS a décidé que l'organisation allait continuer d'acheter le surplus de lait C par l'intermédiaire de Lactofama pour s'en débarrasser sur le marché mondial. Pour ce faire, il lui faut au minimum 12 millions de francs supplémentaires pour l'année prochaine. Cet argent, elle veut se le procurer par le biais d'une contribution obligatoire pour les producteurs de lait. Nous devons donc payer, pour ensuite livrer davantage. Autant de stupidité est à peine croyable !
Une étude consacrée au marché laitier suisse démontre les effets perturbateurs de l'abandon des quotas
Selon le président de l'EMB, l'UE connaîtra un sort similaire après l'abolition en 2015 
(Bruxelles, le 23 juillet 2014) : « Alors que cinq années se sont écoulées depuis l'abolition des quotas, les producteurs sont toujours privés de conditions stables sur le march.».
 Coop publicise son nouveau lait bon marché avec une grande campagne. Chose étonnante, puisque ce grand distributeur s'efforce généralement à souligner sa politique d'équité à l'égard des producteurs. Jusqu'alors, seuls quelques initiés savaient que la direction de Coop abuse de son pouvoir de marché pour négocier de façon dure et implacable.