jeudi, 25 janvier 2018

Invité : PHILIPPE SAUVI, Membre de « UNITERRE » et « VIA CAMPESINA », Témoignage de sa visite en Colombie fin 2017.

Invite : Colombiens pour la paix et la démocratie en Colombie

Flyer

mardi, 23 janvier 2018

«La santé de l’homme est le reflet de la santé de la terre», affirmait le sage Héraclite il y a 2500 ans. Comment nourrir sainement et économiquement une population mondiale en constante expansion alors que les ressources planétaires s’amenuisent et que les coûts du système agro-industriel sont déjà insupportables ? Nous sommes mis au défi d’inventer un futur heureux dans la rareté et la sobriété. La clef réside dans l’agriculture paysanne biologique, le respect de la biodiversité et la conscience de l’interdépendance des éléments qui constituent notre univers.

par Philippe Desbrosses, agroécologiste et écrivain

Plus d'informations : theofil.ch

jeudi, 11 janvier 2018

En présence de:

Beat Röosli - division internationale de l'USP

Michel Darbellay - directeur CJA

Jean-Pierre Sorg - vice-président Pro Natura Suisse

Organisé par Uniterre JU/JB

mardi, 12 décembre 2017

Dans le cadre du cycle de conférences et ateliers "Tout peut (encore) changer", Mathieu Labonne, ingénieur et directeur du mouvement Colibris, présentera une conférence intitulée «L’engagement citoyen par la spiritualité ».

Description:
Au-delà des enjeux techniques et politiques des crises écologiques et sociales, comment engagement citoyen et démarche spirituelle peuvent-ils se nourrir mutuellement ? Le changement de paradigme implique une attitude intérieure juste, non idéologique, centrée sur la présence vigilante, la simplicité, la joie et le lâcher-prise par rapport aux fruits de l’action. Écouter les signes des temps, c’est questionner ses blocages et ses incohérences. « Faire sa part », c’est aligner ses valeurs et ses actes dans la conscience de ses limites à changer le monde.

Témoin local
Noémie Cheval, militante associative, formatrice pour la transition et conceptrice en permaculture humaine.

Participation libre et consciente aux frais de la soirée

Plus d'informations:
http://www.theofil.ch/events/lengagement-citoyen-par-la-spiritualite/

mardi, 12 décembre 2017
#

Près de 300 personnes ont manifesté samedi après-midi à Genève dans le cadre de la mobilisation internationale contre la conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui se tient à Buenos Aires. «Dégageons l'OMC. Mondialisons la solidarité. Construisons l'autonomie», pouvait-on lire sur la banderole qui ouvrait le cortège, suivie par deux tracteurs. En effet, ce sont des millions de personnes dans le monde qui se battent pour une économie et un système alimentaire basé sur l’agriculture paysanne et qui permet une alimentation suffisante et saine, produite dans le respect des ressources et des personnes.

La souveraineté alimentaire et l’agroécologie sont la réponse des peuples contre une économie prédatrice et une agriculture industrielle qui produisent aujourd’hui l’exclusion, la faim, la pollution, le pillage des ressources et qui est le facteur majeur de l’émission des gaz à effet de serre. Globalement 43% de ces gaz qui réchauffent la planète sont émis par le système alimentaire industriel alors que l’agriculture paysanne peut refroidir la planète.

L’agriculture suisse subit déjà de plein fouet les effets des accords de l’OMC. Ce système n’a pas d’avenir et nous mène dans le mur. Aujourd’hui en Suisse 3 fermes disparaissent et 6 postes de travail sont détruits tous les jours dans l’agriculture. A ce rythme nous n’aurons plus d’agriculture en Suisse dans 30 ans…

Le Conseil Fédéral n’en a cure, suit les recommandations de l'OMC et poursuit sa lancée aveugle avec ses négociations sur les traités de libre-échange avec la Malaisie, l’Indonésie ou le Mercosur. Sans parler du monstre TISA: l’accord sur les services.

Ces accords ne concernent pas seulement l’agriculture et le système alimentaire, mais d’autres secteurs comme l’eau, le système éducatif, la santé, l’énergie sont également visés. Le Conseil fédéral agit au mépris de la démocratie, des intérêts de la population et au dépens de l’environnement, de notre souveraineté et de notre constitution ! Ses seules considérations sont les intérêts des grandes banques et des entreprises multinationales.

Nous luttons pour une liberté responsable, pour la démocratie, pour une économie de marché encadrée par des règles qui répondent aux intérêts des populations. Nous voulons privilégier une économie circulaire, des circuits courts et une économie régionale ! Le secteur primaire, de la production à la transformation et la distribution est la base de la prospérité et de l’emploi. Des prix équitables pour les producteurs et pour les consommateurs doivent créer un bénéfice mutuel. Partout dans le monde, dans les villes et les campagnes, la transition est en marche, nous reprenons le pouvoir sur nos vies et notre temps et nous construisons des alternatives démocratiques autonomes !

Nous continuerons à nous battre pour exclure l’agriculture et le système alimentaire de l’emprise de l’OMC et pour mettre en place une démocratie alimentaire, une économie, un marché qui nous permet de produire, d’échanger et de consommer localement dans le respect des personnes et de l’environnement.

POUR LA SOUVERAINETÉ ALIMENTAIRE DES PEUPLES!

samedi, 09 décembre 2017
#

Nous insistons pour que l’agri- culture ne fasse partie d’aucune des négociations de l’OMC!

NON À L’OMC! NON AUX ACCORDS DE LIBRE-ÉCHANGE!

NON AUX ACCORDS SUR LES SERVICES !

POUR LA SOUVERAINETÉ ALIMENTAIRE DES PEUPLES!

MONDIALISONS LA LUTTE! MONDIALISONS L’ESPOIR!


téléchargez l'affiche











mardi, 28 novembre 2017

Dans le cadre du cycle de conférences et ateliers "Tout peut (encore) changer", Pablo Servigne, collapsologue et conférencier, présentera une conférence intitulée "Comment traverser l’effondrement".

Description:
Peut-être sommes-nous entrés dans un effondrement de civilisation. Comprendre et accepter cette période d'incertitude maximale constitue une première étape pour envisager une renaissance. Cela exige de remettre en question les priorités de notre société, de faire le deuil d’un certain modèle économique, d’aller au-delà du rationalisme et de modes de vie incompatibles avec la biosphère. Deux domaines souvent négligés sont à explorer : les émotions pour relier la tête au cœur, et l'imaginaire pour inventer de nouveau récits collectifs porteurs d’espérance.

Témoin local
Aude Zeller, psychanalyste, psychothérapeute transgénérationnelle et praticienne en mémoire cellulaire.

Participation libre et consciente aux frais de la soirée

Plus d'informations:
http://www.theofil.ch/events/comment-traverser-leffondrement/

jeudi, 23 novembre 2017
#

Uniterre a organisé ce jeudi 23 novembre une manifestation à la Waisenhausplatz à Bern, manifestation ayant 2 objectifs: lancer la pétition lait et protester contre l’insuffisance des contrats-laitiers.


1/ Lancement de la pétition lait

Uniterre lance officiellement aujourd'hui la pétition lait « Pour Fr.1-par litre de lait payé aux producteur-trice-s afin qu’ils puissent vivre dignement ! ».

La pétition sera remise courant mars 2018 à M. Johan Schneider-Amman, Ministre de l’agriculture, et à la Chancellerie fédérale. Nous exigeons que la loi sur l’Agriculture soit respectée, en particulier le point qui stipule que les paysan-ne-s doivent disposer d’un revenu comparable à la moyenne des revenus de leur région.

La pétition peut se signer soit en ligne : https://uniterre.ch/petitionLait soit par papier – version téléchargeable sur le même lien - ou nous pouvons vous en faire parvenir par courrier.


2/ Insuffisance des contrats-laitiers

Le Conseil Fédéral a enfin décidé d’accorder la force obligatoire de l’IP-Lait pour appliquer le règlement sur les contrats laitiers, à savoir que désormais « tout acheteur de lait est tenu d’annoncer à ses fournisseurs le vingtième jour du mois au plus tard les quantités et les prix de ses achats du mois suivant ». C’est un premier pas mais il n’est de loin pas suffisant. Une communication mensuelle sur les quantités et la valorisation du lait ne permet pas aux producteur-rice-s d’adapter leur production.

Cette action a été suivi d'une 2ème action symbolique : dans un magasin Denner où nous avons trouvé du lait vendu à moins d'Fr.1-le litre, nous sommes allés à la caisse avec les briques de lait et nous avons demandé à parler au gérant sur le prix payé au producteur. La gérante nous a indiqué comprendre nos revendications mais nous a aussi rappelé que malheureusement, à son niveau, elle ne pas faire grand chose et qu'il faut aller protester au niveau de la centrale à Zurich.

Communiqué de presse


Revue de presse

https://www.rts.ch/play/radio/la-matinale/audio/le-journal-de-7h-presente-par-julien-bangerter?id=9093740&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da

https://www.24heures.ch/economie/Prix-du-lait-Unit...

https://www.rjb.ch/Place-publique/Prix-du-lait-CIC...

https://www.tdg.ch/economie/prix-lait-uniterre-lan...

http://www.agrihebdo.ch/news/detail.asp?Id=3904

https://bauernzeitung.ch/sda-archiv/2017/uniterre-lanciert-petition-fuer-fairen-milchpreis/

https://www.schweizerbauer.ch/politik--wirtschaft/kampf-um-milchpreis/uniterre-demo-fuer-fairen-milchpreis-38950.html

https://www.blick.ch/news/schweiz/milchmarkt-bauern-fordern-einen-franken-pro-liter-milch-id7638453.html

http://www.telebaern.tv/118-show-news/19572-episod...



jeudi, 23 novembre 2017
#


RAS-LE-BOL d'être roulés dans la farine par nos politiques et nos acheteurs?

D’être les pantins de Coop, Denner et consorts? Ca suffit!


Jeudi 23 novembre Journée de mobilisation avec un 1er rdv à 10h à la Waisenhausplatz, à Berne

Lancement officiel de la pétition lait d'Uniterre «Pour Fr.1-/litre de lait payé aux producteur-trice-s de lait afin qu’ils puissent vivre dignement!», pétition qui sera remise au ministre de l’agriculture, Johann Schneider-Ammann et aux autorités fédérales pour qu’ils prennent enfin leurs responsabilités et fassent respecter les articles 5 et 37 de la loi sur l’Agriculture.

suivi d’un petit dessert maison dont Uniterre a le secret...


Pourquoi cette mobilisation?

- Parce que nous attendons toujours l’action du Conseil Fédéral sur l’application des contrats-laitiers comme stipulé dans la loi sur l’agriculture.

- Parce que rien ne bouge sur le prix du lait payé honteusement bas aux producteurs, et qu’en attendant les producteurs de lait continuent d’agoniser lentement…

- Parce que cela suffit d'être roulés dans la farine par nos politiques et nos acheteurs, d’être les pantins de Coop, Denner et consorts avec leurs publicités mensongères de produits «soi-disant» équitables…


Nous avons besoin de monde!



vendredi, 17 novembre 2017
#


RAS-LE-BOL d'être roulés dans la farine par nos politiques et nos acheteurs?

D’être les pantins de Coop, Denner et consorts? Ca suffit!


Jeudi 23 novembre Journée de mobilisation avec un 1er rdv à 10h à la Waisenhausplatz, à Berne

Lancement officiel de la pétition lait d'Uniterre «Pour Fr.1-/litre de lait payé aux producteur-trice-s de lait afin qu’ils puissent vivre dignement!», pétition qui sera remise au ministre de l’agriculture, Johann Schneider-Ammann et aux autorités fédérales pour qu’ils prennent enfin leurs responsabilités et fassent respecter les articles 5 et 37 de la loi sur l’Agriculture.

suivi d’un petit dessert maison dont Uniterre a le secret...


Pourquoi cette mobilisation?

- Parce que nous attendons toujours l’action du Conseil Fédéral sur l’application des contrats-laitiers comme stipulé dans la loi sur l’agriculture.

- Parce que rien ne bouge sur le prix du lait payé honteusement bas aux producteurs, et qu’en attendant les producteurs de lait continuent d’agoniser lentement…

- Parce que cela suffit d'être roulés dans la farine par nos politiques et nos acheteurs, d’être les pantins de Coop, Denner et consorts avec leurs publicités mensongères de produits «soi-disant» équitables…


Nous avons besoin de monde!