dimanche, 06 juin 2021

Pour fêter les 10 ans du marché bio automnal de Fribourg, un marché de printemps aura lieu à Bulle le 6 juin prochain de 9 à 17h. Il accueillera les producteur-rice-s et artisan-e-s bio et locaux-les sur le thème de la biodiversité au jardin et des semences. Laissez-vous tenter par ces produits bio fribourgeois riches en goût et en nutriments et l'échange avec nos exposants.

Au programme, joie et bonne humeur mais surtout terroir, bio et local ! Venez festoyer nous vous attendons !

Plus d’informations sur notre site : https://marchebio-fribourg.ch

Ou restez connectés sur notre Facebook : Marché Bio Fribourg

Vous souhaitez y participer comme bénévole ? par ici

vendredi, 14 mai 2021
#

Nous, les organisations populaires soussignées des peuples des campagnes, des eaux et des forêts, ainsi que d'autres organisations du monde entier, sommessolidaires des paysans, des peuples autochtones, les personnes Afro-descendantes, qui, alliés à la classe ouvrière des villes, manifestent en Colombie pour défendre desdroits humains aussi fondamentaux que le droit à vivre dans la paix et la dignité. Nous
saluons tous les collectifs en lutte, étudiants, femmes, travailleurs, indépendants, paysans, peuples autochtones, Afro-descendants et la jeunesse organisée.

Nous rejetons l'usage des forces militaires et paramilitaires contre les personnes mobilisées et la criminalisation des manifestations. Lutter pour ses droits n'est pas uncrime. Nous rejetons l'usage historique et structurelle de la violence contre nos organisations soeurs en Colombie, qui subissent des massacres, des disparitions, des déplacements forcés, des menaces et des assassinats.

Nous faisons écho à la voix des organisations sociales de Colombie qui exigent une réforme agraire complète pour construire la souveraineté alimentaire, pour ladémilitarisation des territoires, le démantèlement du paramilitarisme en tant que politique d'État, la renégociation des accords de libre-échange qui affectent les paysans, les peuples autochtones et Afro, et l'arrêt immédiat de l'éradication forcée des cultures illicites et des aspersions aériennes de glyphosate.


Le peuple colombien n'est pas seul.


Lutter n'est pas un crime ! Réforme agraire et souveraineté alimentaire maintenant !


pdf

Signataires de cette declaration:
1. About Face Veterans Against the War – Estados Unidos
2. Alianza Continental por la Soberanía Alimentaria – América Latina
3. Amigos de la Tierra América Latina y el Caribe – ATALC
4. Amigos de la Tierra Argentina
5. Amigos de la Tierra Brasil
6. Asian Pacific Environmental Network
7. Asociación Nacional para el Fomento de la Agricultura Ecológica (ANAFAE) – Honduras
8. Arab Resource & Organizing Center (AROC) – Estados Unidos

9. Bizilur – País Vasco
10. Causa Justa – Estados Unidos
11. Center for Environment/FoE Bosnia and Herzegovina
12. CESTA - Amigos de la Tierra El Salvador
13. CETIM – Suiza
14. COECOCEIBA - Amigos de la Tierra Costa Rica
15. Comissão Pastoral da Terra (CPT) – Brasil
16. Communities United for Restorative Youth Justice (CURYJ) – Estados Unidos
17. Community to Community Development – Estados Unidos
18. Conselho Pastoral dos Pescadores (CPP) – Brasil
19. Convergence Globale des Luttes pour la Terra et l’Eau Afrique de l’Ouest
20. Convergence Malienne contre l’Accaparement de terres (CMAT)
21. Coordenação Nacional de Articulação de Quilombos (Conaq) – Brasil
22. Coordenação Nacional de Entidades Negras (CONEN) – Brasil
23. Design Action Collective – Estados Unidos
24. East Michigan Environmental Action Council (EMEAC) – Estados Unidos
25. Equality Labs – Estados Unidos
26. FIAN Colombia – Colombia
27. FIAN International
28. Florida Immigrant Coalition – Estados Unidos
29. Focus on the Global South
30. Foro de Abogadas/os de Izquierda- Red de Abogados/as Demócratas (FAIRADE) – España
31. Friends of the Earth Africa
32. Friends of the Earth Asia Pacific – FoE APAC
33. Friends of the Earth Europe
34. Friends of the Earth International (FoEI)
35. Fundación de Estudios para la Aplicación del Derecho (Fespad) - El Salvador
36. Grassroots Global Justice Alliance
37. Grassroots International
38. Grupo de Mujeres de San Cristóbal Las Casas, AC. – México
39. Haití Survie – Amigos de la Tierra Haití
40. Indigenous Climate Action – Estados Unidos
41. Indigenous Environmental Network – Estados Unidos
42. International Federation of Rural Adult Catholic Movements (FIMARC)

43. Jews for Racial & Economic Justice (JFREJ) – Estados Unidos
44. Just Transition Alliance – Estados Unidos
45. Katarungan – Philippines
46. La Vía Campesina Internacional (LVC)
47. Levante Popular da Juventude – Brasil
48. Marcha Mundial das Mulheres Brasil (MMM) – Brasil
49. Matahari Women Workers' Center – Estados Unidos
50. Mexico Solidarity Project – Estados Unidos
51. Migrant Justice/Justicia Migrante – América del Norte
52. Movimento de Atingidos por Barragens (MAB) – Brasil
53. Movimento de Mulheres Camponesas (MMC) – Brasil
54. Movimento de Pequenos Agricultores (MPA) – Brasil
55. Movimento de Pescadores e Pescadoras Artesanais (MPP) – Brasil
56. Movimento dos Trabalhadores Rurais Sem Terra (MST) – Brasil
57. Movimento pela Soberania Popular na Mineração (MAM) – Brasil
58. Mujeres Libres COLEM A.C. – México
59. Mujeres Unidas y Activas – Estados Unidos
60. Mundubat – País Vasco
61. Observatorio de las Multinacionales en América Latina (OMAL)
62. Otros Mundos Chiapas - Amigos de la Tierra México
63. Pastoral da Juventude Rural (PJR) – Brasil
64. Pastoral da Juventude Rural (PJR) – Brasil
65. Paz con Dignidad – Espãna
66. People Organizing to Demand Environmental and Economic Justice (PODER) – Estados Unidos
67. Progressive Technology Project – Estados Unidos
68. Red de Abogadas y Abogados por la Soberanía Alimentaria (REDASA) – América Latina
69. Rede Nacional de Médicas e Médicos Populares – Brasil
70. REDES - Amigos de la Tierra Uruguay
71. Sempreviva Organização Feminista (SOF) – Brasil
72. Soldepaz Pachakuti – España
73. Transnational Institute (TNI) – Holanda
74. União da Juventude Socialista (UJS) – Brasil
75. Unión Tierra y Vida – Ecuador

76. Uniterre – Suiza
77. URGENCI – Internacional
78. Via Campesina Brasil – Brasil
79. WhyHunger – Estados Unidos
80. World Forum of Fisher Peoples (WFFP)
81. World March of Women International (WMW)

lundi, 10 mai 2021

La Suisse peut-elle se passer des pesticides de synthèse ? Quelles seraient les conséquences d’une interdiction sur l’agriculture suisse, l’environnement et les consommateurs et les consommatrices ? Ce sont quelques-unes des questions quesoulève l’initiative « POUR UNE SUISSE LIBRE DE PESTICIDES DE SYNTHÈSE » qui divise le monde agricole.
À l’approche des votations du 13 juin, des étudiants et étudiantes d’HEPIA organisent une table ronde qui rassemblera des personnalités du domaine agricole et de la recherche agronomique, ainsi que des agriculteurs et des agricultrices.
Dans le but d’éclairer l’opinion publique, ces expert.e.s auront l’occasion de développer leur point de vue, d’exposer les faits scientifiques et partager leur expérience du terrain.
Cette rencontre offrira l’opportunité d’un débat nuancé mettant en lumière les défis et les enjeux qui se dessinent sur nos biens communs : l’alimentation, la santé, la biodiversité et l’environnement.
Les invité.e.s
Edward Mitchell : Professeur ordinaire de l’institut de biologie de l’Université de Neuchâtel,
membre du comité d'initiative “Pour une suisse libre de pesticides”.
Valentina Hemmeler-Maïga : Directrice de l’Office Cantonal de l’Agriculture et de la Nature de Genève
Pascal Boivin : Doyen de la filière d’agronomie à HEPIA et Président de l’ECSSS (European Confederation of Soil Science Societies)
Anne Challandes : Présidente de l’Union suisse des paysannes et des femmes rurales, Vice-présidente de l’USP
Raphaël Charles : Ingénieur agronome ETHZ, Chef de département Suisse Romande du FiBL
Emilienne Hutin Zumbach : Vigneronne-encaveuse, Domaine les Hutins, Dardagny

AVEC LE SOUTIEN DE L’AEH

Contact: naser.yassine@etu.hesge.ch

flyer

lundi, 03 mai 2021
#

La pétition "De meilleures conditions de travail pour les salarié.e.s dans l’agriculture" a été lancée lors de la fête des travailleuses et travailleurs du 1er mai. L'idée de cette pétition est venue d'un groupe de militant.e.s qui ont participé aux assises "Résistance au plat du jour" à Berne en février 2020.

Vous souvenez-vous du débat médiatique qui a eu lieu il y a environ un an, lorsqu'au début de la saison des asperges, on ne savait soudain plus si suffisamment de travailleurs saisonniers pouvaient venir dans les champs suisses en raison des restrictions de voyage imposées à la suite de la pandémie de COVID-19 ? Soudain, le travail agricole a été considéré comme systémique et, pendant un court moment, il a semblé que les conditions de travail précaires des travailleurs agricoles pouvaient enfin trouver plus de publicité.

Malheureusement, les conditions scandaleuses dans lesquelles de nombreux travailleurs et travailleuses agricoles, principalement migrant.e.s, doivent accomplir leur travail n'ont guère changé depuis lors. Nombreux sont celles et ceux qui continuent à travailler dur pendant de longues heures pour un salaire dérisoire, sans bénéficier d'une protection juridique suffisante.

Par conséquent, avec cette pétition, qui est adressée aux gouvernements cantonaux de Berne et de Zurich, ils souhaitent initier une amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs et travailleuse agricoles, principalement migrant.e.s, et contribuer en même temps à un débat social plus large pour une transformation socio-écologique de notre production alimentaire.

Ils demandent que les contrats-types de travail cantonaux (ctt) des cantons de Berne et de Zurich soient adaptés aux conditions de travail habituelles en Suisse :

  1. Semaine de 45 heures en moyenne annuelle (précédemment : 55) avec une limitation des heures supplémentaires

    2. Introduction d'un salaire minimum obligatoire de 4 000 francs suisses bruts par mois.


Rdv ici pour signer la pétition :https://mailchi.mp/0597975e29d7/wir-bleiben-dran-m...

pdf


lundi, 19 avril 2021
#

Dans le cadre de la Journée internationale des luttes paysannes du 17 avril 2021, Le MAPC (Mouvement Pour une Agriculture Paysanne et Citoyenne) a lancé un appel aux amies paysannes, pour de courtes vidéos qui témoignent de leurs luttes et racontent leurs projets agricoles.

Ce film avait pour objectif de visibiliser des enjeux paysans, d’informer sur des organisations et projets paysans. Au final, il regroupe une quinzaine de vidéos de Suisse, du Mali, de France, d’Allemagne, du Brésil et de Colombie.

De différents horizons, il semble cependant qu’elles se rassemblent pour crier le mot d’ordre de la Via Campesina : QUE VIVE LA SOUVERAINTE ALIMENTAIRE ! SOLIDARITE AVEC LES PAYSANNES ET PEUPLES OPRIMEES PAR LA SOCIETE MONDIALISEE ET NEOLIBERALE !

--> Retrouvez le lien de la vidéo ICI

Communiqué de presse : Journée internationale des luttes paysanne 17 avril à Genève

(Pour simplifier la lecture, le féminin générique est employé pour désigner ;tous les genres sans intention de discrimination)

Le 17 avril 2021 marquera les 25 ans de la journée des luttes paysannes initiées par la Via Campesina en 1996 suite à l’assassinat de 19 paysannes brésiliennes qui réclamaient qu’on leur rende leurs terres. Cette journée marquera aussi les 10 ans de l’occupation du Champ des Filles à Genève, transformé en jardin collectif autogéré pour dénoncer la disparition des terres cultivables.

La pandémie actuelle qui coïncide avec la crise climatique nous rappelle la fragilité de nos sociétés et souligne l'importance de systèmes alimentaires résilients permettant aux populations l'accès à une alimentation saine et de qualité. Cette préoccupation se reflète dans les débats de société autour du libre-échange (Indonésie, Mercosur, etc. ), de l'utilisation de pesticides de synthèse, de la qualité de l'eau et de l'élevage industriel ainsi que du transport de fourrages et de l'usage d'antibiotiques liés à l'élevage.

Cette actualité se heurte à la tendance politique qui veut accélérer la dérégulation des marchés, qui renforce le contrôle par l'industrie et la grande distribution sur nos assiettes. La pression économique croissante détruit l'agriculture paysanne etfavorise les méthodes de production agro-industrielles. Il s'agit d'une volonté politique d'imposer le marché capitaliste de l’offre alimentaire, massivement importée, et de reléguer les productions paysannes locales au rang de niche ou d'entretien du paysage.

Dans les campagnes, la situation est grave : toutes les filières agricoles sont sous pression !

Le réseau de paysannes et citoyennes constitué par la Via Campesina, œuvre toute l’année à la construction de la Souveraineté Alimentaire (plébiscité à Genève en 2018), qui vise à se réapproprier notre alimentation et ses conditions de production, pour une rémunération équitable des paysannes et un accès pour toutes à une alimentation de qualité.

Dès lors, nous exigeons des autorités cantonales qu'elles s'engagent fermement dans cette direction. Les revendications suivantes doivent être soutenues et mises en œuvre :

– soutenir les circuits courts et les différentes formes de ventes directes (ventes à la ferme, marchés, agriculture contractuelle, structures de distribution participatives,..) et mettre en œuvre une démarche exemplaire de la restauration collective publique ;

– exiger de la grande distribution une vente prioritaire de produits locaux contractualisée sur les prix, la qualité, la quantité, le calendrier de livraison et les modalités de paiement d'acomptes ;

– soutenir la création d'une assurance sociale alimentaire avec une conditionnalité agro-écologique pour favoriser l'accès de la population à une alimentation issue de l'agriculture paysanne ;

– promouvoir la vente du lait équitable genevois labellisé GRTA. Ce lait est payé 1 Fr. aux paysannes au lieu des 60 cts payés actuellement. Ce prix rémunérateur permet de maintenir une production laitière à Genève. La reproduction de cet exemple doit être encouragée, par exemple en fixant des prix minimaux pour les filières paysannes dans le cadre du label GRTA ;

– soutenir la transmission et l'installation de nouvelles fermes en facilitant les démarches administratives, en garantissant la transparence et en soutenant la création d'instruments financiers qui permettent de mutualiser les investissements pourdonner accès à la terre aux jeunes paysannes.

Une manifestation a eu lieu à la plaine de Plainpalais le samedi 17 avril 2021.



samedi, 17 avril 2021

En raison de la pandémie du Corona qui perdure, le groupe-orga a décidé de repousser les rencontres Allmend prévues du 16 au 18 avril 2021 à Genève. Dans la situation actuelle, il nous semble trop difficile de mettre en place des rencontres qui restent dans la philosophie des Allmend ; c'est-à-dire avec de grandes plénières, des échanges informels en groupe, une autogestion basée sur la spontanéité, etc. tout en veillant à la santé de tou*te*s*.


Nous souhaitons toutefois fêter le 17 avril, journée internationale des luttes paysannes, ensemble ! C'est pourquoi nous t'invitons à nous rejoindre à Genève afin de participer à la manifestation organisée sur la Plaine de Plainpalais par le MAPC (Mouvement pour une Agriculture Paysanne et Citoyenne : mapc-ge.ch ) et de rester encore jusqu'à dimanche !


PROGRAMME PROVISOIRE

Samedi 17 avril

10h : rendez-vous sur la Plaine de Plainpalais (Genève) à la manifestation organisée par le MAPC.

À partir de 16h environ : « Table ronde inter-fermes », discussion et échanges entre les participant*e*s des B-Allmend et les membres du MAPC à la Ferme de la Touvière à Meinier (Route de Carre d'Aval 10, 1252 Meinier; touviere.ch)

→ Il est prévu que nous nous déplacions ensemble jusqu'à Meinier et que nous nous répartissions sur place en petits groupes mélangés afin de faire connaissance et d'échanger sur les différentes structures agricoles alternatives.

→ Le groupe d'organisation proposera un input et des traductions entre l'allemand et le français sont prévues.

Ensuite : soirée tranquille ensemble avec repas et… fête !


Dimanche, 18 avril

A partir de 10h environ : Discussion interne des rencontres B-Allmend: la suite ?

Ensuite : Visite de la Ferme de la Touvière et éventuellement d'autres visites spontanées de fermes et projets dans la région.


NUITE : Il y aura des places de parking et de camping à disposition. Il est aussi possible de dormir sur place en amenant soi-même un matelas de camping ou de dormir dans un petit dortoir.


REPAS :

Samedi midi : Pique-nique spontané, chacun*e* amène quelque chose !

Samedi soir : Repas organisé, prix libre

Dimanche : Petit déjeuner selon le lieu ; le repas de midi sera organisé, prix libre

→ Nous nous réjouissons de tout apport de nourriture, n'oublie pas de nous tenir au courant si tu amènes quelque chose en grandes quantités.


COVOITURAGE : si vous venez en voiture et disposez d'une place, merci de nous le signaler. Ainsi nous pouvons transmettre les infos aux personnes qui en auront besoin.


IMPORTANT : Nous te sommes reconnaissant*e*s* de bien vouloir t'inscrire d'ici au 5 avril en répondant à cet e-mail : b-allmend@immerda.ch

Indique-nous en même temps s'il te plaît, combien de personnes viennent avec toi et si tu as besoin d'une place pour dormir, ainsi que quand est-ce que tu penses arriver et repartir. Il y a aussi la possibilité d'arriver un jour plus tôt et de trouver des places de couchage décentralisées.

lundi, 22 mars 2021

L’association faîtière Insertion Vaud invite les milieux économiques, les acteurs de l’insertion et toutes les personnes soucieuses de durabilité à suivre son prochain colloque en ligne le lundi 22 mars 2021 de 17h00 à 18h30.

Animé par Jonas Schneiter, ce colloque proposera des conférences, des vidéos, une table ronde et la participation de la conseillère d’Etat Rebecca Ruiz. Les perspectives d’insertion socioprofessionnelle dans les métiers verts y seront présentées et débattues en garantissant une part d’interactivité avec le public.

Vous trouverez ici l’accès au programme complet et au lien pour s’inscrire gratuitement afin de recevoir en temps utile les coordonnées numériques de l’événement : http://insertion-vaud.ch/news/colloque2021

Colloque soutenu par la Direction de l’insertion et des solidarités (DIRIS) de l’Etat de Vaud, en partenariat avec la Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie (CVCI) et Impact Hub Lausanne.

lundi, 10 août 2020
#

Allez vite voir les merveilleux événements concoctés spécialement pour vous!

www.gout.ch

samedi, 25 avril 2020
mercredi, 01 avril 2020

En partenariat avec E-changer, la projection du film « Derrière le rideau vert » permettra
d’illustrer les conséquences négatives des monocultures d’eucalyptus dans
la savane brésilienne du Cerrado.

Avec :
– Jovelina Alves et José Valmir Macedo, Centre d’agriculture alternative – Brésil
– Judith Reusser, Swissaid
– Ester Wolf, Pain pour le prochain
– Josef Zisyadis, Slow Food Suisse


Evénement organisé par Pain Pour le Prochain dans le cadre de la campagne 2020 : "Ensemble pour une agriculture qui préserve notre avenir"